FEUILLE DE ROUTE « PRISE EN CHARGE DES PERSONNES EN SITUATION D’OBESITE » MINISTERE DE LA SANTE

La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté la feuille de route « Prise en charge de l’obésité 2019-2022 » et mis en place un comité chargé de son suivi. Huit millions de Français sont touchés par cette pathologie chronique et complexe.

L’enjeu est de mieux la prévenir, de mieux coordonner l’ensemble des professionnels de santé autour du patient dès le repérage et jusqu’aux traitements des complications. Il est aussi de traiter avec une meilleure pertinence cette affection, notamment ses formes sévères. La réalisation des chirurgies bariatriques dont la fréquence a triplé en 10 ans sera mieux encadrée et sécurisée.

En raison de son impact majeur sur la santé, l’obésité fait l’objet depuis plusieurs années de nombreuses actions publiques, dont le Plan Obésité 2010-2013, menées par différents ministères, l’assurance maladie, la Haute Autorité de santé (HAS), ainsi que les associations de patients et les Conseils Nationaux Professionnels (CNP). Ces actions ne sont pas aujourd’hui suffisamment connues, suivies et évaluées. Or, de l’impact de chacune d’entre elles, de leur cohérence et leur synergie, dépend l’efficacité de l’implication collective visant à limiter la fréquence de l’obésité et ses conséquences. Un des principaux enjeux de cette politique est également de parvenir à une réduction des inégalités sociales dans ce domaine.

TEXTE INTEGRAL :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/feuille_de_route_obesite_2019-2022.pdf

SYNTHESE EN FORME DE PLAQUETTE :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/4pages-dp-obesite-08-10-2019-vf.pdf

OBESITE CHIRURGIE PARIS

NOUS CONTACTER

ETUDE DREES – OBESITE: Les adolescents français sont de plus en plus nombreux à être en surpoids

(Photo François Guillot / AFP)

Les adolescents français sont « plus souvent en surcharge pondérale », selon une étude publiée mercredi 28 août par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (la Drees, le service statistique des ministères sanitaires et sociaux) du Ministère de la Santé.

Cette enquête, réalisée lors de l’année scolaire 2016-2017 auprès de 7 200 élèves en classe de troisième, montre que 18,2 % des adolescents sont en surcharge pondérale, dont plus d’un quart (5,2 %) sont obèses.

L’augmentation est notable : ces proportions étaient respectivement de 17 % et 3,8 % en 2009 et 15,8 % et 3,5 % en 2001. Elle est encore plus importante pour les filles, avec un taux de surcharge pondérale de 20 % en 2017 contre 17 % en 2009.

Lire la suite de l’article de presse: Le Monde

Télécharger l’étude: Rapport DREES 2019

OBESITE CHIRURGIE PARIS